Culture au Cœur Pages des Communes Cardesse
Connexion


Culture au Cœur
La culture
Découvrir le Cœur du Béarn
Services pratiques

Cardesse

Envoyer Imprimer
  • Présentation
  • Vie municipale
  • Economie
  • Ecole
  • Urbanisme
  • Histoire
  • L'église
  • Diaporama

Thumbnail imagePetit village rural de 254 habitants, à peu près à mi-chemin entre Oloron Sainte-Marie et Monein, il est constitué d'un bourg (altitude : 191 mètres) entouré de collines et d'un habitat dispersé.

Curieusement, la commune fait administrativement partie du canton d'Oloron-Est alors que, géographiquement et économiquement, elle est plus naturellement tournée vers Monein, dont elle dépend d'ailleurs pour les services : Poste, Communauté de Communes, Pompiers, Collège etc.

Une conséquence du découpage cantonal de la Révolution. Certaines sources parlent de différends personnels à l’époque entre les autorités de Monein et celles de Cardesse. En gros, Monein «n’a plus voulu» de Cardesse, ou l’inverse… Il faut rappeler que depuis 1324, Cardesse était une « marque » de la commune de Monein.

Coordonnées de la mairie :

Mairie de Cardesse
75, Rue de la Mairie
64360 CARDESSE

Tél : 05 59 21 33 14 - Fax : 05 59 21 28 65
Mail : mairie-cardesse@sfr.fr

Le Conseil Municipal :
Conseil municipal
Maire Mathias DUCAMIN Pompier professionnel
1er adjoint Gilbert LAVIE Retraité Enseignement
2ème adjoint Jean-Louis LAFFARGUE Retraité cariste
3ème adjoint Oliver BORDIER Salaisonnier
Virginie BROUARD COSSET Professeur de lycée
Emily FONTAGNERES Gestionnaire de formation
Jérôme MARTIN Animateur socio-éducatif
Josiane HIPPOLYTE Assistante maternelle agréée
Mathieu MOREAU Agent de maîtrise territorial
Mireille PUCHEU Agricultrice
Karine VIZOSO Aide-soignante

 

Commissions et Délégations :
Commissions
1 - Finances/Vie sociale et culturelle/Ecole/Communication Gilbert LAVIE, rapporteur - Mathias DUCAMIN - Jean-Louis LAFFARGUE - Olivier BORDIER - Virginie BROUARD-COSSET - Jérôme MARTIN - Mireille PUCHEU - Emily FONTAGNERES - Josiane HIPPOLYTE
2 - Bâtiments/Urbanisme Olivier BORDIER, rapporteur - Mathias DUCAMIN - Gilbert LAVIE - Jean-Louis LAFFARGUE - Karime VIZOSO - Josiane HIPPOLYTE - Mathieu MOREAU
3 - Voirie, Forêt communale/Assainissement Jean-Louis LAFFARGUE, rapporteur - Mathias DUCAMIN - Gilbert LAVIE - Olivier BORDIER - Mireille PUCHEU - Emily FONTAGNERES - Mathieu MOREAU
4 - CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) Président : Mathias DUCAMIN - Membres : Virginie BROUARD-COSSET - Jérôme MARTIN - Mireille PUCHEU - Karine VIZOSO - Marie BASTARD - Marie-Laure BORDIER - Jeanne DIRIS - Anne-Marie POUEY-DICARD.
Délégués aux Syndicats Intercommunaux
Communauté de Communes de LACQ-ORTHEZ (regroupant 61 communes) Titulaire : Mathias DUCAMIN - Suppléant : Gilbert LAVIE
Syndicat A.E.P Gave et Baïse Titulaires : Mathias DUCAMIN et Jean-Louis LAFFARGUE
Suppléants : Emily FONTAGNERES et Mireille PUCHEU
Syndicat d’Energie des Pyrénées-Atlantiques Titulaire : Jean-Pierre DOMECQ - Suppléant : Olivier BORDIER
SIVU des Baïses et du Luzoué Titulaires : Jean-Louis LAFFARGUE et Olivier BORDIER
Suppléants : Jérôme MARTIN et Mathieu MOREAU

C'est un petit village rural à vocation essentiellement agricole. Il vit beaucoup à présent de la viticulture grâce à son vin blanc de qualité, d'appellation Jurançon.

Le village a subi l’exode rural.
Les sept commerces d’autrefois ne sont plus qu’un lointain souvenir… pour les plus âgés… Ils ont tous fermé. Les artisans, nombreux aussi il y a une trentaine d’années se sont réduits comme peau de chagrin.

Restent deux maçons, dont l'un est aussi charpentier, une petite de construction de machines agricoles, un forgeron et un entrepreneur agricole.

Une classe unique subsiste grâce à l’apport du lotissement dans un premier temps et des nouveaux arrivants (voir urbanisme)

Depuis l’année dernière, Cardesse connaît un renouveau certain. Les terrains à bâtir et les nouvelles constructions se multiplient. Une bien belle bouffée d’oxygène.
De plus, le grand chantier de restructuration Ecole/Mairie va commencer sous peu.

Que son los poblants qui demandèn qu'estosse creada, puish qu'estó crompada mei tard, la bastida de Cardessa n'amuisha pas lo traçat rectilinèu abituau de las bastidas. Endarrèr de las maisons, que s'i pòt tostemps véder casaus en fòrma de correja. (source CDDP64)
Ce sont les poblans qui demandèrent qu'elle [la bastide] soit créée, puis elle fut achetée plus tard, la bastide de Cardesse n'affiche pas le tracé rectiligne habituel des bastides. A l'arrière des maisons, on peut toujours voir des jardins en forme de courroie.

cardesse-02

Nous sommes en 1324. Charles VI le Bel, dernier des Capétiens directs, règne sur la France. Gaston II, Comte de Foix et de Marsan est son vassal. Il détient le pouvoir, de l'Atlantique à la Méditerranée.

Monein est à cette époque un bourg important. Le droit d'aînesse en vigueur à l'époque fait que de nombreux cadets se retrouvent sans terre. Cette situation amène les autorités à créer une nouvelle communauté à Cardesse qui n'était jusque là qu'un lieu-dit. Cette communauté, fondée par une charte datée de novembre 1324, portera d'abord le nom de "Bastide de Barelhes". Elle s'étend dans la vallée supérieure du Luzoué, aux limites de Lucq-de-Béarn, de Monein et des herms du Laring et de Lédeuix.

Cette charte stipule que :

  • la communauté comprendra 40 "poblans":
  • chaque poblan (preneur) recevra prés, bois, terres de cultures, terrains à bâtir avec l'obligation de construire.
  • chacun paiera, en prenant possession, une "entrade" d'un montant de 12 deniers Morlaas et ensuite, chaque année, un "cens" (devenu par la suite "fouage") de 6 deniers Morlaas.
  • les nouveaux habitants de la communauté bénéficieront, comme ceux de Monein, de "fors, coutumes, franchise et liberté", c'est-à-dire le droit de s'administrer eux-mêmes.

Assez rapidement, le nom Barelhes disparut et le village prit, dès la deuxième moitié du XIVè siècle, celui de "Cardessa", nom primitif du territoire (un herm) sur lequel il avait été bâti.
[…]

Extrait du site de Cardesse – la suite ici.

Thumbnail imageVers 1333, à la demande des habitants qui se plaignaient de l'éloignement de l'église de Monein, Fortaner de Lescun, seigneur d'Esgoarrabaque, finança la construction d'un oratoire fondé sous l'invocation de Notre-Dame; il était "de la forma et deu gran et de la condition et estament de la glisie destialesc" (de la forme, de la taille, de la condition et de l'état de l'Eglise d'Estialescq).

Cet "oratory" (partie gauche de l'édifice actuel) fut achevé en 1403. Cette année-là, le Seigneur d'Esgoarrabaque Fortaner de Lescun passa un acte avec le Besian de Cardesse "devant l'église de Cardesse".
[…]

La nef, dans ses dimensions actuelles, fut construite au XVè ou au XVIè siècle. Un clocher-mur, appelé "pene", d'une hauteur de trois cannes (5.50 m environ) se dressait à l'ouest.
[…]

Extrait du site de Cardesse – la suite ici.

 
christian louboutin chaussures replique